La peau de l’homme

La peau de l’homme est bien différente de celle de la femme. Elle est plus épaisse  et plus résistante. Ces caractéristiques particulières, dont il est impératif de tenir compte (peau grasse, barbe),  sont soumises quotidiennement à l’épreuve du rasage et aux conditions extérieures, elle s’irrite par altération de la barrière cutanée, se dessèche et se déshydrate.  Ces agressions obligent l’homme à prendre soin de sa peau pour éviter que celle-ci ne se fragilise trop. C’est pourquoi MAN ITSELF dispose d’une gamme complète pour la peau de ces messieurs.

La peau de l’homme est plus épaisse que celle de la femme et a tendance à se rider plus tardivement. Souvent plus grasse et plus résistante, elle est toutefois fragilisée et sensibilisée chaque jour par le rasage.

La peau de l’homme est sous influence hormonale et plus précisément sous l’influence des hormones androgènes : testostérone et dihydrotestostérone. L’influence et l’activité de ces hormones androgènes se manifestent de la façon suivante :

  • une sécrétion d’androgènes plus élevée,
  • une réceptivité cutanée aux androgènes plus importante,
  • une activité de la 5 alpha-réductase (enzyme responsable de la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone) plus grande.

Cette activité hormonale au niveau de la peau de l’homme  et des phanères explique les différentes spécificités de la peau masculine. Les hormones mâles stimulent entre autres la sécrétion sébacée luttant contre le dessèchement et certains follicules pileux.

les glandes sébacées sont plus volumineuses et plus nombreuses. Plus lubrifiée, la peau présente l’avantage d’être naturellement moins sèche, et le film hydrolipidique également plus épais assure une meilleure protection de l’épiderme.

Les risques encourues par la peau de l’homme sont nombreux, il donc important d’en prendre soins.

L‘inflammation du follicule de la barbe et l’acné sont des exemples de peau mal entretenue.

La peau de l’homme et le système pileux :

Sous la dépendance des hormones, le système pileux est très développé. Constituée de 8 000 à 30 000 poils, la barbe s’étend des joues au menton et au cou. Principalement composés de kératine, les poils forment une barrière protectrice efficace. Or, ils nécessitent un rasage quotidien qui constitue une agression pour la peau puisqu’il altère le film hydrolipidique et élimine brutalement les cellules superficielles de l’épiderme. Un dessèchement et des irritations cutanées apparaissent, accompagnés de sensations d’inconfort (tiraillements, rougeurs, «feu du rasoir»). La peau ainsi agressée quotidiennement est fragilisée et sensibilisée. Elle est également sujette à un risque d’affection bactérienne, en raison d’éventuelles coupures.